1er ACCORD TOLTEQUE : Que ta parole soit impeccable : Pour avoir la parole impeccable, apprend à balayer devant ta porte !
#CONNAISSANCE #Conscience #ROCHAT-Audrey #Mémoires Akashiques #Poitiers #10-Nov-2020 #celeritup

1er ACCORD TOLTEQUE : Que ta parole soit impeccable : Pour avoir la parole impeccable, apprend à balayer devant ta porte !

Support : Mon expérience

Une image contenant outil, intérieur, base-ball, table

Description générée automatiquement

                

Bonjour belles âmes,

Je me décide à partager avec vous une prise de conscience de ce matin liée à ce premier accord toltèque !

Pourquoi apprendre à balayer devant sa porte pour l’appliquer ? Vous allez comprendre en lisant ce qui suit !

Cet article est parti d’un post sur FB d’une personne que j’aime beaucoup, dans lequel elle jugeait des personnes qui ont fait une erreur (que je ne développerai pas là, car peu importe l’erreur, ce n’est pas ça le vrai sujet).

Certes, ces personnes ont fait une erreur, il est vrai ! Pour tout vous dire, j’ai fait partie de ces personnes qui ont fait cette erreur ! La vie étant une super prof, j’ai pu rectifier mon erreur et poser des actes en réparation pour être en accord avec moi-même.

Donc, revenons-en, maintenant que le décor est planté, à ce fameux 1er accord toltèque ! Chaque fois que nous jugeons, nous n’appliquons pas cet accord puisque notre pensée, notre verbe, accuse l’autre d’avoir mal fait, ou mal dit, d’avoir mal agi ! On accuse sans connaître l’intention de la personne, en faisant des suppositions, ou peut-être pire, nos propres projections ! Notre parole n'est donc pas impeccable !

Car nous jugeons à travers les filtres de notre égo ! L’intention que l’on prête aux autres personnes est en fait l’intention qu’on aurait mise si on avait agi de même, qu’on aurait fait la même erreur (si tant est que c’est une erreur !)

Et je me suis rendue compte que je jugeais que cette personne jugeait ! Waouh, quel miroir ! Et tout s’est éclairci !

Il ne s’agit plus de connaître les Accords Toltèques ou autres préceptes, il est temps de les appliquer et d’aller plonger profondément à l’intérieur de nous.

Plonger afin de voir ce qui résonne en nous lorsque nous réagissons à un acte, à une parole, à une situation. Cela devient urgent ! Car finalement, si tous ces préceptes que nous apprenons lors de stages, de lecture, de formation, de discussions ne restent qu’à un point de vue intellectuel, alors ne soyons pas étonnés de vivre dans le monde tel qu’il est !

Par cette expérience précise, j’ai pris conscience que cette personne a été le parfait miroir pour moi à ce moment, sinon je n’aurais rien ressenti de désagréable ! Alors je choisis d’aller voir cette partie de moi qui réagit pour lui apporter compassion, tolérance et bienveillance !

Car si nous ajoutons à l’acte de la personne des jugements, des critiques, des mots durs, nous l’enfermons dans un comportement, nous lui rajoutons du négatif !

Alors que si nous développons de la compassion, de la tolérance, de voir derrière son acte quel était son intention, sa façon de voir les choses, parfois, on pourrait être surpris ! Et même si la personne a fait une erreur, tendons-lui la main plutôt de que de la condamner !

Qui sommes-nous pour condamner les autres parce que nous, nous avons « mieux agi », nous avons eu « plus de discernement » sur cette situation ?

Nul doute, qu’à d’autres moments, dans d’autres situations, vous qui avez jugé, vous commettrez des « erreurs » ! Parce que, oui, nous sommes des êtres humains, des êtres en apprentis-sage ! Et si personne nous dit de façon bienveillante les choses, nous aide à nous relever avec dignité, nous ne pouvons pas apprendre de nos expériences !

Et c’est bien là le drame de notre société ! La majorité de la population se juge, même des personnes qui pensent ne plus le faire ! J’entends souvent des thérapeutes prétendre le contraire, alors que deux jours après je les vois agir de la sorte, et je ne les blâme pas !

Ce sont nos parties blessées qui jugent ! Alors si nous apprenions tous à balayer devant notre porte avant de juger les actes et dire de chacun, je reste persuadée que nous aurions un monde plus paisible et unifié ! Car, comme le dit un vieil adage : « On voit la paille dans l’œil de son voisin mais pas la poutre dans le sien » !

Alors, utilisons notre parole à bon escient ! Apprenons à parler avec le cœur, avec compassion et discernement ! Apprenons à parler avec bienveillance et rester conscient que ce que l’on pense d’une situation ou d’une personne reste des suppositions ou des projections !

Car lorsque nous jugeons les autres, c’est cette partie blessée de nous que nous jugeons ! Alors, si vous êtes comme moi, que vous désirez vivre dans un monde serein, un monde empli de bienveillance, de tolérance, d’amour et de joie, balayez devant chez vous !

 

Soeurcièrement vôtre,

Votre dévouée serviteure :               Audrey Rochat

 

Ps : merci à cette sœur d’avoir été mon miroir