L'ouverture aux autres
#CONNAISSANCE #Se connaître #PRALON-Fanny #Energétique #Saint Dizier #01-Sep-2020 #celeritup

L'ouverture aux autres

Support : Lieu ou Formation

Lien : https://www.facebook.com/surlechemindelaconscience

Je débute cette série d’article suivant ce qui arrive dans ma vie, simplement en suivant le flux, en suivant l’énergie de ce qui est juste pour moi en ce moment.

 

Nous traversons sans doute une période particulière et il est possible qu’elle invite à des comportements différents ou exacerbés. Où nous-même, nous choisissons ces comportements… J’ai tendance à appuyer plutôt cette dernière hypothèse…

 

Bref, je rencontre de plus en plus de personnes méfiantes. Un exemple, je fais partie d’un groupe fermé sur Facebook, qui correspond à une certaine pratique. Et comme les formateurs nous y invitent, je propose des échanges. Il y a déjà une méfiance sur le nom en lui-même… Comprenez : « wahou, qu’est-ce que je vais devoir donner ? » Et cette question, mentalement, commence à prendre toute sa place… Oui parce que le mental est très fort pour allez vous chercher des preuves dans votre passé. Et vous prouve par A + B que c’est risqué… Ben, oui, c’est son rôle et on le remercie !

 

Pourtant, nous aide-t-il à adopter de nouveaux comportements qui seraient plus expansifs pour nous ? Certainement pas ! Jamais. Lui son rôle c’est de nous garder comme on a toujours fait, parce qu’on a toujours fait comme ça ! (J’aime ici citer l’exemple d’Amonbofis dans le célèbre « Mission Cléopâtre », je vous mets le lien pour les non-initiés https://www.youtube.com/watch?v=vIJ2YASE74U ).

 

Alors que faire ? Personnellement, Je comprends tellement cette façon d’être et de réagir, j’ai été « programmée » à la méfiance depuis l’enfance. M *** m’apprenait à me méfier de tout et tous, y compris des proches et de soi-même, et nous le « prouvait » avec ses jeux pervers, en nous obligeant par exemple à la délation par la menace. Vous connaissez sans doute cette maxime « diviser pour mieux régner »…

 

Ceci juste pour vous expliquer mon niveau d’angoisse à l’autre, au départ. Puis vient l’adolescence, et des remises en question s’opèrent, gratitude !!!

 

Et là, la question que je me suis posée  : est-ce que je le vis bien ? Ma réponse était non. Alors arrive la question : comment fait on autrement ?

 

Bien-sûr je pourrais faire état de tellement de réponses ici. En tant qu’être humain nous sommes doués de maintes stratégies lorsqu’on refuse quelque chose. Et c’est lorsque que j’ai découvert l’outil « lourd/léger? » que m a vie a changé.

 

« lourd/léger ? » je l’ai appris avec Access Consciousness®.

 

Késako ? Il s’agit d’une question à poser à notre inconscient, pour avoir une prise de conscience sur ce qui est juste pour nous, en passant par une réponse du corps. Notre corps est tellement conscient. Il nous « parle ». Par son propre langage. Et « lourd/léger ? » en fait partie. Sans entrer complètement dans l’explication, ne dit on pas « pfff qu’est-ce que c’est lourd ? » ou à l’inverse « ah, je me sens bien en présence de cette personne. » Ou bien, « le printemps arrive, je me sens légère ». Nous le pratiquons sans même en avoir conscience, puisque cet outil est déjà tellement présent dans nos vies.

 

Mais comment s’en servir ?

Lorsque vous souhaitez avoir une réponse sur un projet, une action, une relation, un job, etc, que vous souhaitez faire le choix qui expansera votre vie, créera de l’aisance, demandez-vous ce que vous ressentez dans votre corps. Est-ce que pour vous, c’est lourd ou est-ce que pour vous c’est léger ?

Tout ce qui est lourd sera un mensonge pour vous. Lourd est une notion propre à chacun, et vous vous en doutez, léger aussi ! Néanmoins elle est très facile à « apprivoiser ». Poser vous une question complètement banale, par exemple, pour les Mamans : « j’ai X enfants » donner le bon nombre, observez ce qui se passe dans votre corps. Puis posez la question inverse : « je n’ai aucun enfant. » De nouveau, regardez ce qui se passe dans votre corps. Les premières fois, parfois, il est difficile d’aller observer son ressenti. Persistez. C’est un exercice dont nous n’avons pas l’habitude et parfois se reconnecter à son corps est plus difficile pour certains.

 

Une fois que vous aurez trouvé ce qui est « lourd » (souvent une contraction dans la gorge ou le ventre ou les deux, ou une sensation de lourdeur sur les épaules, etc.), et ce qui est « léger » (une sensation d’expansion, de joie, de légèreté, etc.) vous pourrez effectuer l’exercice pour tout ce que vous souhaitez dans votre vie, afin de savoir si ce que vous allez choisir est juste, expansif, léger ou si au contraire, ce sera lourd, contracté.

Êtes-vous prêts à tenter l’expérience ? Êtes-vous prêts à vous faire confiance ? Posez-vous la question : « cette personne/cette relation va-t-elle contribuer à ma vie ? » C’est lourd ou c’est léger pour vous ?

 

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou que vous souhaitez avoir encore plus d’aisance avec votre conscience.

Plein de lumière à vous.

Fanny