Réactions chimiques du cerveau en stress, ou comment laisser deux hormones guider notre vie?
#CONNAISSANCE #Se connaître #RIEUX-ARNAUD-Sylvie #Naturopathie #Nîmes #12-Dec-2020 #celeritup

Réactions chimiques du cerveau en stress, ou comment laisser deux hormones guider notre vie?

Support : Articles

Lien : https://www.facebook.com/Sylvie-Rieux-Arnaud-Thérapeute-Holistique-308679190004561

Les neurosciences nous apportent des renseignements qui nous permettent de prendre conscience des fonctionnements enfermant du cerveau.

Ainsi, notre cerveau et notre corps ne font pas la différence entre un danger imminent , tel qu’un véhicule qui nous fonce dessus lorsque nous traversons la route ou un film angoissant, une pensée stressante: « Je n’y arriverai pas ! » «  Pourvu que mes enfants n’aient pas d’accident » etc.

Dans ces cas-là, notre cerveau crée des hormones de survie qui sont l’adrénaline et le cortisol.

Hormones qui, lorsque nous voyons le véhicule prêt à nous percuter,  permettent à notre corps de réagir instinctivement et de nous propulser hors de la chaussée. Elles orientent le sang rapidement vers les muscles pour l’action de survie. C’est leur rôle initial.

Le hic, est que notre cerveau crée les mêmes hormones lorsque nous avons une pensée qui nous stresse. Pourquoi le hic ? C’est simple. Etant donné que dans cette dernière situation, notre corps ne fait aucun mouvement pour notre survie, il n’élimine pas ces hormones.

 Ceci crée des gènes pathogènes, nous plongeant au minimum dans l’angoisse et ayant un impact  destructeur sur tous les organes comme :

 - le système digestif

 - les reins et la vessie

 - le système immunitaire

 - le système cardiaque

 -la destruction des cellules cérébrales

Ce processus est accompagné par notre légendaire addiction à l’adrénaline et au cortisol.

D’ailleurs, il suffit de voir des personnes monter dans des manèges telles que les montagnes russes pour le constater. Lors de ce tour de manège, elles hurlent de peur, certaines ont la nausée, voire vomissent. Ce qui est extraordinaire, c’est qu’en descendant du manège, une grande majorité veut y retourner.

Dans notre quotidien, qu’est-ce que cela donne?

Notre cerveau réclame ces hormones (puisqu’il y a addiction), quelque part le cerveau veut s’en nourrir. Donc nous produisons des pensées stressantes qui ne sont absolument pas apparentées au «bon» stress. (Le bon stress est celui dont nous avons besoin pour faire du sport, dans notre vie professionnelle pour de bonnes performances, etc.)

Résultat, nous sommes la majorité du temps angoissés, nous vivons dans la crainte du lendemain . Nous nous sentons souvent fatigués, nous perdons petit à petit notre joie de vivre.

Comment en arrive-t-on là ?

C’est simple. Le cerveau doit répéter 21 fois une action pour l’enregistrer dans sa base de données et la mettre en activité sans même que nous y pensions. 

Il suffit que nous nous retrouvions dans une situation de stress, de dévalorisation de soi-même quelques temps, pour que le processus s’enclenche en permanence, sans que nous y mettions notre volonté, et encore moins notre conscience.

Ce que je vous propose lors de séances énergétiques, est d'aller chercher l'origine, le point de départ de ce processus. Pour cela, nous serons aidés de la claire audience, claire voyance et du clair ressenti. Bien entendu, tout ceci vous permettra de prendre conscience des évènements responsables de votre état. Nous transmuterons toutes ces réactions chimiques grâce à l'Energie et un travail en chamanisme.

Un exemple vécu lors d'une séance :
Voici une jeune maman qui vient de donner naissance à son premier enfant. Très vite elle craint de mal faire. Sans compter que très souvent, son entourage lui apporte les bons conseils, donc coupe les instincts de la jeune mère. Chaque jour, elle s’inquiète de savoir si elle apporte les soins les plus appropriés à son petit.  Et voilà, le processus est enclenché . Cette jeune mère va angoisser tout le temps.

15 mois plus tard, elle vient me voir pour des crises d'angoisses, des douleurs dans tout le corps, et une peur panique d'être atteinte de fibromyalgie.

Après la première séance, cette jeune maman a pris conscience du facteur déclenchant de son état. Elle est repartie, détendue, prête à travailler tous les jours avec les exercices que je lui ai proposés.

Puisque si mon but ultime dans la Vie est de répandre l'Amour, je mets un point d'honneur à rendre chacun responsable de son existence et autonome.

Bien entendu, il existe des solutions dont certaines que je lui ai proposées pour son job quotidien sur elle-même. Nous pouvons en effet pratiquer la cohérence cardiaque, la méditation, les balades dans la nature, la respiration consciente, les affirmations positives qui sont tant d’outils précieux nous permettant de vivre pleinement en conscience, dans la joie et la sérénité.

Ne laissons pas deux petites hormones diriger despotiquement nos existences !

Merci de votre attention

Que la Vie vous soit Douce.

Sylvie Rieux-Arnaud