Ces petites choses qui nous rendent humains
#FAMILLE #Maman-Papa #FRESEL-Aurélie #Accompagnement de l'enfant et de la famille #Saint Denis #14-Jan-2022 #celeritup

Ces petites choses qui nous rendent humains

Support : Mon expérience

Lien : https://letempsdessequoias.com/

Beaucoup de parents souhaiteraient éviter les larmes, les colères et les désillusions à leurs enfants. Beaucoup de parents aimeraient également être toujours souriant(e)s, patient(e)s et avoir toujours le mot juste.

Mais, ce n’est pas être humain qu’être parfait ! Pire, « la perfection est ennuyeuse » (sic).

Je vous propose aujourd’hui de comprendre un peu mieux pourquoi tout parent est et heureusement – un petit peu moins que parfait(e).

 

1- Le Stress

Avez-vous déjà remarqué à quel point votre patience est diminuée lorsque vous êtes fatigué(e) ou en préoccupé(e) ? Et bien cela est dû à notre cerveau - toujours et encore lui.

Avez-vous également remarqué à quel point votre enfant vous sollicite plus lorsqu’il/elle est fatigué(e) et/ou en stress ? Cela est dû… au fonctionnement de son cerveau et au fait que vous représentez probablement la personne en qui il/elle a le plus confiance.

Explication : En état de stress, notre cerveau va chercher à nous sauver c’est son travail après tout – et toutes ses facultés seront centrées sur cet objectif. Tout le reste n’existe pas ou est considéré comme une menace supplémentaire. Pour votre enfant, encore dépendant de vous, vous représentez la solution N°1 à tous problèmes rencontrésque cela soit une difficulté à mettre ses chaussettes ou une jambe cassée.

Ce que vous pouvez retenir de tout ça c’est qu’il est normal d’avoir besoin de temps pour soit, principalement en cas de stress ou de fatigue.

 

2- La Fatigue et la faim

La fatigue provoque à peu près les mêmes effets que le stress sur notre cerveau - et donc celui des enfants.

Le cerveau est l’organe qui utilise le plus d’énergie dans notre organisme. Pour bien fonctionner, il a donc besoin que nous mangions et dormions suffisamment - en qualité et quantité. Si notre cerveau manque d’énergie, il va avoir tendance à paniquer – car il ne pourra plus bien jouer son rôle de protecteur – et il fonctionnera « au ralenti ».

Cela aura pour conséquence une difficulté à être « sociable », à répondreet parfois comprendre – les demandes des autres, une hausse de l’agressivitéexcellent moyen de défense de tous Sapiens – et une difficulté accrue à être empathique.

 

3- Le manque de repères

La parentalité est souvent vendue avec un joli papier cadeau. Pourtant, cela peut être franchement compliqué. Par toujours, pas tout le temps, mais, tout de même, parfois, un mode d’emploi serait le bien venue.

Problème, nous avons tous au moins un mode d’emploi, bien caché dans un recoin de notre cortex - et parfois dans quelques autres endroits de notre corps. Je parle de l’éducation que tout être adulte a reçue.

Or, parfois, nous ne remarquons pas que cette manière dont le monde a interagi avec nous enfant, oriente notre manière de penser, d’être et d’agir avec les enfants qui nous entourent, encore plus avec les enfants que nous accompagnons au quotidien.

Le monde change vite et la manière d’être avec les enfants évolue à chaque génération. Il est désormais assez courant d’entendre parler d’« éducation bienveillante » ou « d’autorité bienveillante ». Il me semble pourtant que le mieux pour chaque parent, pour chaque famille, est de trouver sa propre manière de fonctionner, celle qui convient à tout le monde. Sans chercher à y mettre une étiquette ou à imiter ce qui se fait chez les voisins.

Pas toujours simple de trouver sa voie. Heureusement qu’il existe des moyens pour y arriver !

 

4- (Dés)information ?

L’éducation que nous avons reçue. Les discours que nous entendons tout autour de nous. Les idéaux véhiculés par certains médias, livres ou films, peuvent rapidement nous submerger. Il peut alors être difficile de savoir ce que nous souhaitons vraiment, au fond de nous.

Tenter de mettre en place un fonctionnement familial qui ne vous convient pas peut rapidement tourner aux cauchemars. Pourquoi ? Tout simplement parce que, ne venant pas de vous, il y a plein de petits détails qui n’iront pas dans le sens de ce que vous souhaitez.

Les enfants sont très fort(e)s pour repérer les incohérences d’un mode de fonctionnement. Encore un tour du cerveau qui identifie toutes les incohérences pouvant être source de danger. Ils/elles auront alors tendance à s’engouffrer dans la brèche et la vie en famille risque rapidement de tourner à l’ingérable.

Donc, un petit conseil, demandez-vous toujours si vous êtes vraiment en accord avec ce que vous faites et proposez aux enfants !

 

5- Vive notre humanité !

Cet article vous donne quelques pistes pour mieux comprendre pourquoi il est parfois difficile de vivre en famille. Mais courage ! Il est tout à fait possible de vivre une belle vie de famille !

Être en accord avec ses principes.

Permettre aux principes de chaque membre de la famille de s’exprimer et de s’épanouir - quel que soit son âge.

Permettre une expression libre et constructive de la parole.

Accompagner les enfants vers leur vie d’adulte épanouis.

 

C’est possible !!!

 

Contactez-moi pour trouver quel parent vous souhaitez être et comment le mettre en place dans votre vie de famille !

 

Aurélie Fresel

Facilitatrice de rencontre parent-enfant