Être différent, être au plus juste de vos valeurs parentales
#FAMILLE #Modèle #FRESEL-Aurélie #Accompagnement de l'enfant et de la famille #Saint Denis #12-Dec-2021 #celeritup

Être différent, être au plus juste de vos valeurs parentales

Support : Mon expérience

Lien : https://letempsdessequoias.com/

Dans cet article, je vais vous livrer ma pensée sur la notion de différence et de son importance pour vivre une parentalité au plus juste de vos valeurs profondes.

 

1- Être différent/e, ça veut dire quoi ?

Petites définitions du Larousse :

« Qui est original, nouveau, inconnu, autre que ce qu'on avait l'habitude de voir ou de connaître.»

Ici, je trouve intéressante la notion de « surprise », de non-habituel. Quand nous nous comportons de manière différente, par exemple dans l’exercice de la parentalité, les personnes, parfois également parentes, en face de nous peuvent être bousculées dans leurs habitudes. Et tout le monde n’aime pas les surprises.

« Qui a changé, qui n'est plus le même. »

Cette autre définition du Larousse amène une autre subtilité ; la notion d’évolution et de temps qui passe. Elle suppose qu’il est possible d’agir autrement, de changer d’habitude, de faire différemment...

 

2- Être différent/e, est-ce une fin en soi ?

Il y a de grandes périodes dans nos vies, où notre principal moteur d’action est de faire différemment. Je pense notamment à l’adolescence, où se comporter à l’opposé de ce que souhaitent les parents est souvent le principal motivateur de l’action.

Pour découvrir qui nous sommes, se demander ce que nous aimons, ce que nous voulons vraiment dans notre vie et ce que nous voulons transmettre aux générations futures est à mon sens un passage obligé.

« Soyez vous même, les autres sont déjà pris. » « Un lion imitant un lion devient un singe ».

Ces deux phrases résument, à mon sens, assez bien la situation des parents se conformant à ce qu’ils/elles pensent être les exigences sociales pour être un « bon parent » ; si nous agissons pour faire/être comme les autres, sans nous demander si cela est aligné avec nos valeurs profondes, alors nous risquons fort de passer à côté de notre véritable vie – et de jouer un rôle de parent qui ne nous correspond pas.

 

3- Pourquoi être différent/e est-il si difficile ?

Les grandes questions apparaissent ici ; est-il possible d’être vraiment soi tout en étant accepté/e par la société ? N’est-il pas finalement nécessaire de se travestir pour faire partie d’un groupe social et éviter de se retrouver seul/e au fond des bois ?

Et, en tant que parent, est-il possible d’accompagner ses enfants vers leur vie d’adulte de la manière qui nous semble la plus juste et alignée avec nos valeurs, sans se retrouver au ban de la société et montré/e du doigt par toutes les personnes qui nous entourent ?

Nous nous rendons alors compte que la notion de différence peut engendrer de la peur : peur d’être rejeté/e, peur des critiques, peur de la solitude, peur de se tromper…

Il s’agit alors d’oser.

Oser être soi

Oser risquer de se tromper.

Oser être au plus juste de ce qui est important pour nous.

 

4- Est-il possible d’être en accord avec soi et avec tout le monde ?

Je pense qu’il est impossible et non souhaitable, d’être en accord avec soi et tout le monde.

Pourquoi ?

Parce qu’en tant que personne à part entière, vous avez des rêves qui n’appartiennent qu’à vous. Souvent nous nous entourons de personnes qui pensent de la même manière que nous. Nous en oublions parfois la richesse et la diversité de pensées. Il est, à mon sens, possible d’être vraiment soi et en accord, sur certains sujets, avec les gens qui nous entourent. Par contre, je n’ai jamais rencontré deux personnes ayant strictement et continuellement les mêmes désirs et croyances profondes.

Ce qui est vraiment intéressant, c’est que malgré les différences d’opinions et/ou de pensées, il est possible de vivre en bonne entente avec la majorité des gens !

De la différence naît la richesse. Le monde s’enrichit par la différence. En toute honnêteté, « la différence » est probablement plus fréquente que « l’identique » - surtout dans le domaine de la parentalité !

 

5- Quand être différent/e rime avec être vraiment soi

Découvrir ce que nous aimons vraiment et voulons vraiment dans notre vie parentale, entre autres, peut demander du temps. Être profondément en accord avec ses actions et ce que l’on transmet aux enfants peut demander quelques ajustements :

- accepter que l’opinion d’autrui leur appartienne

- accepter que les opinions différentes des nôtres ne nous diminuent en rien

- chérir ses particularités

- être persuadé/e que le bonheur des enfants que nous accompagnons est un objectif plus fort à poursuivre que l’approbation de notre entourage

- savoir profondément que nous avons le droit de faire des erreurs – et que nous en ferons

- être persuadé/e que nous pouvons toujours changer de façon de faire si nous nous rendons compte que faire autrement est plus en accord avec nos principes profonds.

Être la personne que l’on souhaite être est possible. Être le parent que vous souhaitez être est également possible. Cela ne sera pas forcément facile. Cela supposera peut-être de changer de cercle d’amis. Cela supposera probablement des réajustements au niveau de la famille.

En contrepartie, vous serez aligné/e avec vos valeurs profondes à chaque instant de votre vie de famille. À mon sens, cela vaut le coup d’essayer.
 

Aurélie Fresel

Facilitatrice de rencontres parents-enfants