La Communication Animale
#SANTE #Energie #DANJOU-Florine #Reiki #Epernay #23-Mar-2021 #celeritup

La Communication Animale

Support : Mon expérience

Lien : https://animaste.fr

 

Qu’est-ce que la Communication Animale ?

La communication Animale, on en entend de plus en plus parler, et on pourrait presque dire que cela devient à la "mode" ; désormais, bien souvent lorsque des personnes appellent à l'aide concernant le comportement de l'animal, c'est la première chose que l'on va leur conseiller.

Je préfère être claire de suite : ce n’est pas une nouvelle méthode d’éducation, elle ne se substitute pas aux contrôles vétérinaires et évidemment, ne pose pas de diagnostic. Par contre l'effet de synergie est remarquable avec les professionnels de la santé (vétérinaires, ostéopathes, éducateurs, ...).


La communication, c’est le fait de rentrer en lien, d’échanger, de rentrer en résonance et de se mettre à l’écoute de l’animal.

C’est un outil qui nous permet de rentrer en lien avec l’animal (communiquer = établir une relation). Elle fait appel premièrement à notre intuition et n’est de ce fait ni un don, ni un pouvoir mystique.
L’intuition, on l’a tous ; quand on rencontre une personne pour la première fois, lorsque l’on doit choisir un chemin à emprunter, lorsqu’on a le “pressentiment” que tel ou tel événement va arriver.

Comment ça marche ?

La Communication Animale (CA) vient remettre en question nos modes de communication. La communication entre animaux ne fait pas appel au langage parlé traditionnel, qui est notre méthode principale en tant qu’humain (nous utilisons les mots pour se faire comprendre).

Ce qui nous intéresse dans la CA, c’est la transmission/réception d’informations via nos 5 sens : c’est ainsi que les animaux (et nous-mêmes !) rentrons en communication avec ce qui nous entoure ; c’est ce qu'on appelle la pleine conscience, être ici et maintenant.

En tant qu'humains, nous pouvons facilement mentir à travers les mots que nous utilisons : je peux me sentir triste mais dire que tout va bien ; je peux employer des mots, dire des choses que je ne pense pas.
Les animaux, c'est le contraire : “les animaux ne mentent jamais” : ils savent exister dans le moment présent, sans mentir.

 

Concrètement, comment on peut avoir accès aux informations des animaux ?

C’est vrai que lorsque je dis "donnez-moi une photo de votre animal et je vais vous dire comment il se sent" alors que je ne le connais pas et que je ne l’ai jamais vu, je comprends qu’on puisse dire “c’est quoi son délire, je suis tombée où ?”

Le cerveau (animal et humain) émet des ondes en permanence et fonctionne sur une certaine fréquence. Les ondes cérébrales vont transporter des informations : des images, des sons, des odeurs, des sensations physiques, ... et le cerveau est à la fois émetteur et récepteur : c’est ainsi qu’on peut se brancher aux ondes cérébrales de quelqu’un, ou là en l’occurence, d’un animal.

 

Mais pourquoi on n'y arrive pas au quotidien, qu’est ce qui nous empêche de nous connecter ?

Notre longueur d’onde en tant qu’humains, ce sont les ondes bêta. Les animaux, eux, ce sont les ondes alpha qui vibrent plus bas que les nôtres.

Les ondes alpha, on les retrouve en “état modifié de conscience”, comme lors des méditations, après avoir marché en pleine conscience, quand on lit un livre, ...

On sent que toute l’activité interne est en train de ralentir, et c’est ça qui va nous permettre de rentrer en lien avec un animal : être/se mettre sur la même longueur d’onde (vous connaissez l'expression "être sur la même longueur d'onde" ?).

Une fois sur la même longueur d’onde, on va commencer à échanger, non pas des mots car cela n’existe pas chez les animaux, mais par des images, des sensations, des odeurs, ... de la même manière finalement que les animaux perçoivent leur environnement en réalité.

Et c’est pour cela que je disais que la CA ne demande pas de capacités extraordinaires ou de don. On est tout le temps en communication avec nos 5 sens mais on ne s’en rend pas compte et la CA est là pour remettre en premier plan la façon de vivre le monde pleinement connecté à nos sensations.

C’est à partir de ce moment que l’on va pouvoir transmettre des informations à un animal et en recevoir.

Le fait de comprendre que nous avons un fonctionnement différent au niveau de la fréquence cérébrale nous fait vite comprendre comment nous arrivons parfois à des malentendus et des problèmes de relation avec notre animal : moi, je suis en onde bêta, je rentre du boulot, je réfléchis encore à ma journée, je réfléchis à ce que j’ai à faire, je suis à 1000 à l’heure. Et là, je vois mon chat qui lui a passé sa journée dans le moment présent, paisible et qui me voit arriver comme une tornade. Vous imaginez l’effet que cela fait !

 

Dans quels cas c’est utile ?

Le plus souvent, on demande une CA lorsqu’il y a un problème de comportement chez l’animal et que l’humain se trouve démuni et a essayé tout ce qu’il a pu. La Communication ne va pas servir à faire changer le comportement (quoique c’est bien souvent que s’opèrent certains changement) mais va chercher à comprendre le pourquoi de ce comportement.

C’est aussi pour cela qu’elle ne se substitue pas à l’intervention de professionnels comme un comportementaliste par ex :  ce n’est pas mon métier ; je vais juste demander à l’animal pourquoi il a ce comportement. La solution ne vient pas de l’animal mais de l’humain et de la relation qu’ils ont ensemble (par exemple, un cheval demande à être davantage dehors ; si l’humain ne fait pas le nécessaire, il est peu probable d’observer un changement de comportement mais nous aurons compris l’origine du problème). En fait, il suffit d’un petit peu d’écoute pour que la relation soit un peu plus harmonieuse.
Je ne vais pas dire au cheval “oh mon Dieu, mais c’est mal ce que tu fais, arrête ça tout de suite” mais plutôt “dis-moi comment tu te sens, qu’est ce qui t’aiderait à t’apaiser ?”

 

On prépare aussi souvent les animaux à certains événements : un déménagement, une naissance un nouvel arrivant, ... Les animaux, à force de vivre avec nous, se “branchent” à nous, à notre fonctionnement. Et bien souvent, quand on va avoir quelque chose en tête, cela va se répercuter sur eux. Par exemple, un chat qui d’ordinaire est avenant, câlin, va se trouver être plus fuyant. En cherchant bien, on peut comprendre que ce changement de comportement est à l’origine des pensées de son humain qui ne pense qu’à une chose, l’arrivée d’un nouvel animal ! Et finalement, ce chat aura capté l’image du nouvel animal et aura l’impression d’être remplacé alors que pas du tout.

 

Attention aux problèmes de santé. Malheureusement c’est de plus en plus souvent que les propriétaires se tournent vers la CA avant même de demander l’avis d’un vétérinaire. La CA ne pose pas de diagnostic et en aucun cas ne se substitue à l’intervention d’un professionnel de la santé. On peut faire appel à la CA après diagnostic, afin de comprendre s’il souffre, rassurer, etc, mais jamais en amont.

Par contre, cela peut être utile lorsque la question est posée de manière tout à fait anodine, c’est à dire quand le propriétaire ne perçoit pas de douleur chez son animal ou de changement de comportement, mais qu’il souhaite juste faire un “scan” du corps. Parfois, certaines pathologies sont asymptomatiques, et la Communication Animale va permettre de localiser des points douloureux mais non exprimés par l’animal.

 

Les blocages lorsque l'on souhaite pratiquer la Communication Animale

La connexion perdue, Marta Williams (tiré de)
Apprenez à communiquer avec les animaux, Lauriane Moretto (tiré de)

 

Le doute est la cause principale des erreurs.

Le principal obstacle de la communication, puisque c’est la base de celle-ci, est le cerveau. Le cortex cérébral va toujours essayer de faire “barrière” et de tout ramener à la raison et à la logique, car cette manière de communiquer est encore étrangère et inconnue (dans le sens où vous ne l’avez pas encore utilisé/fait fonctionner) au cerveau.

La première “erreur” est que l’on va écarter toutes les réponses illogiques, ou les interpréter pour qu’elles soient le plus logique possible. C’est difficile de bouleverser nos habitudes, et d’un coup, oublier notre conditionnement, et c’est donc légitime de se tromper, de ne pas se faire confiance ! Et c’est aussi pour cela que la communication exige de se laisser totalement guider par le courant de notre conscience. Ce n’est pas rare, même après des années de pratique, de sortir de l’intuition pour revenir à l’analyse logique.

Et c’est aussi pour cela qu’il est primordial d’être en bonne forme physique avant de communiquer ; la fatigue, le stress, la prise de médicament ou d’alcool, ... sont autant de possibilités d’altérer la concentration et donc gêner la communication.

Parfois, la preuve est apportée par un changement de comportement. Il peut arriver, malheureusement (ou pas d’ailleurs) de faire des erreurs d'interprétation et que le compte rendu de la communication ne satisfasse pas le propriétaire. Mais souvent s’observent les jours suivants des changements de comportement qui prouvent que la communication a réellement été établie.

Dans mon cas, il n’est pas rare, lorsqu’on m’envoie des demandes de communication, que la propriétaire m’envoie un message pour me demander si j’ai déjà effectué la communication, car son animal a déjà changé de comportement.
Cela s’explique par le fait que le lien s’établit déjà inconsciemment lorsque l’on reçoit la photo de l’animal et les questions/messages à poser : l’intention est déjà là et perçue par l’animal.

 

Mais il faut aussi accepter de s’être trompée et les raisons peuvent être diverses, comme vu au-dessus (stress, fatigue, mauvaise interprétation, etc). Il arrive aussi que les informations reçues ne correspondent pas à l’animal avec lequel nous avons voulu rentrer en communication mais à un autre animal du foyer, ou un autre animal présent sur la photo par exemple. Cela m’est arrivé de nombreuses fois. Mais également la résistance d’un animal, soit par peur ou par caractère ; c’est aussi pourquoi il est très important de se présenter et de prévenir l’animal de ses intentions.

 

La peur : la peur d’être critiqué, jugé, d’être ridicule, ... cette peur est paralysante et constitue un réel obstacle à la mise en relation avec l’animal.

 

Peut s’en suivre le découragement : je n’y arriverai jamais, une série d’échecs, ...beaucoup de raisons peuvent amener à baisser les bras jusqu’à vouloir abandonner la pratique

 

L’éthique

 

La pratique de la communication induit le fait d’être juste et honnête. Elle doit être mis au service du bien-être de l’animal ET de son gardien, ce qui veut dire qu’elle ne doit pas être utilisée à des fins personnelles (connaître l’intimité des gens pour de mauvaises raisons), faire passer des messages malveillants, retranscrire en mensonge la réponse d’un animal (que ce soit positif ou négatif ; si un animal est malheureux, il faut le dire et ne pas détourner pour éviter de blesser le propriétaire et inversement).

 

La base même de la communication est l’amour pour les animaux, il faut savoir mettre l’égo de côté, ne pas chercher à avoir raison ou des réponses tout à fait juste, la communication repose sur le fait d’établir un lien, et pour que ce lien soit établi dans les meilleures conditions possibles, il faut être en accord avec ce que l’on fait : pourquoi je communique ? Dans quelle intention ? Est-ce que je souhaite réellement communiquer avec l’animal ? Ou est-ce que je cherche à montrer mon Ego et “épater la galerie” ?

Personnellement j’ai choisi la communication animale car les animaux me touchent en plein coeur et que j’ai à coeur d’apporter réponse, paix et harmonie au propriétaire, afin que le lien animal-humain soit tout à fait paisible.

 

Le respect fait également partie des fondements de la pratique, c’est comme ce que je vous disais plus haut : est-ce que vous aimeriez qu’un inconnu sonde les pensées de votre animal sans en être informé ?

Il est indispensable d’obtenir l’accord des deux parties : le propriétaire et l’animal. De toute façon, si l’animal refuse, il y a de fortes chances de ne rien recevoir ou de recevoir des informations totalement erronées.

C'est aussi pour cela que je m'assure (et me donne le droit de m'assurer) que vous êtes bien le gardien de l'animal pour lequel vous demandez une communication. Des informations très privées peuvent ressortir ; et si l'animal émet la volonté d'un changement et que celui-ci n'est pas apporté puisque le véritable gardien n'a pas connaissance de l'échange, cela peut induire un véritable changement de comportement.

Il m'est déjà arrivé, lorsque j'essayais d'entrer en communication avec un animal, d'être bloquée et de savoir au fond de moi que quelque chose bloque. Et bien souvent, la raison est que ce n'est pas le véritable gardien qui est à l'initiative de la demande.

 

Et enfin l’ouverture ; de toute façon, si vous vous intéressez à la communication animale, c’est que vous êtes un temps soit peu ouvert d’esprit. Mais il faut savoir que la CA peut nous mener sur de nombreux chemins et remettre en question beaucoup de certitudes que nous avions, il est donc indispensable de pouvoir se remettre en question.

C'est un véritable outil de développement personnel et d'introspection et je ne peux que vous conseiller de franchir le pas de ce si bel apprentissage d'une "nouvelle langue".

 

Florine - Animaste